La question peut aussi se poser ainsi : y -a-t-il un salut pour la relation commerciale dans ce métier ? Et à quoi peut-elle ressembler ?

Dans son parcours d’achat d’ameublement, le client curieux se voit offrir mille possibilités de concrétiser son projet. A tel point que l’on peut se demander s’il a encore besoin des vendeurs de cuisines. En outre, quand on vous dit « vendeur de cuisines », quelles images vous viennent à l’esprit ?

Hmmm … Il y a de grandes chances qu’elles ne soient guère flatteuses. La profession de vendeur de cuisines, et celle des vendeurs d’ameublement en général, reste marquée par les pratiques commerciales douteuses de certaines enseignes : prix surgonflés et remises faramineuses, intimidation du chaland et j’en passe.

Autant dire qu’à l’heure du Digital et du client surinformé il est plus qu’urgent de faire autrement – pour ceux qui en seraient encore là … –  et surtout de re-penser l’Expérience et le parcours Client en partant du bon point de départ; c’est à dire le Client lui-même.

Et si du même coup le vendeur de cuisines se réinventait ? Frédéric Bassoulet, concessionnaire Mobalpa à Paris, vient d’oser une expérience initiatique autour de la relation Client/Vendeur. De quoi ouvrir concrètement d’autres possibles à ceux qui croient que rien ne peut changer comme à ceux qui ont (un peu vite) rayé le vendeur de leur carte du marché.

Venez échanger avec nous autour de l’expérimentation Play le 23 Septembre à 10h . Programme et inscriptions par ici : So Beautiful ! Le vendeur de cuisines de demain

Menu